jeudi 12 novembre 2015

Histoire (presque) sans parole

 
 
 
 
OCTOGRAPHE signe "chez Laurette"
 
 
 
 



L'angoisse de la page blanche


Henri se met au boulot


Jaky pense déjà au roman suivant



Les conseilleurs ...


... ne sont pas les payeurs


Allez ... on remballe !

10 commentaires:

  1. Le premier cliché est excellent et très porteur: la porte de chez Laurette fait très vitrine de librairie de luxe !

    RépondreSupprimer
  2. Toujours délicat, le moment de la dédicace !

    Joli reportage.

    Bises.

    Roger

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, manouche.

    Belles vos œuvres, pleines de joie.

    Merci AMOUR l'échelle mondiale, et votre soutien en cette année.
    La prière pour tous la paix.

    Joyeux Noël et une heureuse nouvelle année pour vous et les vôtres.
    Du Japon, ruma ❃


    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Manouche , Bananier d'Emile Sèze! Merci pour la retranscription de cette séance de dédicace avec des auteurs fort sympathiques et qui donnent envie d’être lu !!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Manouche, je vous souhaite une belle semaine !!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Manouche, je vous souhaite une belle semaine !!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour.

    œuvres brillantes.
    Merci de votre visite toujours.

    Je vous souhaite le meilleur.
    Accueil et câlin.

    Du Japon, ruma ❃

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour.

    œuvres belles.
    Nous vous remercions de votre venue toujours.

    Je vous souhaite le meilleur.
    Accueil et câlin.

    Du Japon, ruma ❃

    RépondreSupprimer
  9. Les séances de dédicaces ne sont pas ce que je préfère dans l'acte d'écrire, mais un passage obligé si l'on veut être lu. Le seul avantage c'est la rencontre et les échanges entre auteurs...

    RépondreSupprimer
  10. Les séances de dédicaces ne sont pas ce que je préfère dans l'acte d'écrire, mais un passage obligé si l'on veut être lu. Le seul avantage c'est la rencontre et les échanges entre auteurs...

    RépondreSupprimer